l Les principes  
   

Quel est le but de la franc-maçonnerie ?

Le but de la franc-maçonnerie est de rendre meilleurs des hommes et des femmes qui en sont capables et qui le veulent. Elle le fait en rassemblant des hommes et des femmes de toutes religions, origines et situations sociales qui ne se seraient jamais rencontrés autrement, en leur apprenant à s'estimer, à se respecter et à s'aimer les uns les autres, à mutuellement tolérer leurs opinions même si elles sont différentes et à s'améliorer en apprenant les uns des autres.

La franc-maçonnerie est-elle une secte ?

La franc-maçonnerie des différentes obédiences présentes sur ce site est le contraire d'une secte. Nos obédiences sont régulées par des constitutions et des règlements généraux qui ont pour objet d'assurer à leurs membres la liberté absolue de conscience, le respect total de l'autre et le fonctionnement le plus démocratique de nos structures. Chez nous, point de gourou ou de parole révélée. N'entre certes pas qui veut, mais tous ceux qui veulent partir le font sans contrainte.

Comment devient-on franc-maçon ?

La première réponse à donner à un curieux semble être une plaisanterie : pour devenir franc-maçon (terme générique incluant les franc-maçonnes), il faut le vouloir.

Souvent, un franc-maçon sert d'intermédiaire. Ou bien il s'est dévoilé auprès d'un éventuel candidat (un franc-maçon a toujours la possibilité de se dévoiler, mais il s'interdit de dévoiler un Frère ou une Sœur) et, lorsqu'il le juge prêt, le présente devant sa loge, ou devant une autre loge.

Si l'on ne connait pas de franc-maçon dans son entourage, il est possible de faire parvenir sa candidature sous la forme d'une lettre manuscrite au vénérable de la loge dont les dates et horaires des tenues sont compatibles avec ses propres disponibilités. L'assiduité aux tenues est en effet un devoir essentiel du franc-maçon.

Procédure d'enquête
L'entrevue que le Vénérable aura avec le candidat permet d'évaluer la solidité et la sincérité de ses motivations : il faudra éventuellement lui dessiller les yeux s'il s'est manifestement trompé. La franc-maçonnerie n'est pas un club d'affaires, ni d'affairistes, pas plus qu'un parti politique.

S'il semble être un candidat acceptable, le Vénérable lui fera remplir une notice autobiographique, lui demandera un certain nombre de documents administratifs (extrait de casier judiciaire, photos...) et confiera à trois membres de la loge le soin de rencontrer le candidat et de rédiger un rapport.

Ces rapports visent à cerner la personnalité du candidat selon différents points de vue. La durée de ce travail d'enquête est souvent longue.

Passage sous le bandeau
Les rapports seront lus devant l'assemblée des francs-maçons de l'atelier, avant la comparution du candidat qui, ayant les yeux bandés, sera interrogé. Le port du bandeau est une tradition en appelant aux époques et aux pays où la franc-maçonnerie était persécutée, ou tout au moins soulevait la méfiance des autorités. Il importait que le candidat ne puisse pas savoir quels étaient les membres de la loge.

L'interrogé étant reconduit hors du temple, un débat peut s'engager, puis a lieu le vote sur l'admission aux épreuves, vote qui s'opère par boules noires et blanches.


Cérémonie d'initiation
Pendant la durée du processus (minimum de deux mois) la candidature est notifiée aux autres loges de l'Orient. Si l'on parle d'admission aux épreuves, c'est qu'il ne s'agit pas d'une cooptation ayant un effet direct : le candidat devra, conformément à une tradition (composée d'ailleurs de plusieurs éléments) subir des épreuves évoquant celles qui, dans les sociétés initiatiques, précèdent l'entrée d'un nouveau membre.

Vient le jour de la cérémonie d'initiation pendant laquelle le candidat aura les yeux bandés. Se succèdent alors sa comparution et un bref interrogatoire après lequel, le candidat étant reconduit hors du temple, la loge se prononce définitivement sur son admission.

Les épreuves ont lieu suivant un rite dont les éléments changent considérablement d'une obédience à l'autre, mais qui ont pour dénominateur commun, après un stage dans le cabinet de réflexion (où l'impétrant rédige son testament philosophique) une déambulation au cours de trois voyages représentant trois âges de la vie : enfance, adolescence, maturité, ponctués par des épreuves qui sont la rencontre avec l'eau, l'air et le feu. C'est toujours les yeux bandés que le candidat va prêter son obligation. Alors, la lumière est donnée au néophyte, généralement par le parrain qui procède à l'enlèvement du bandeau.
Conduit devant le Vénérable, le nouveau Frère va être adoubé, souvenir des origines légendairement templières de la maçonnerie. Le Vénérable fait alors "reconnaître" le nouveau Frère par l'ensemble de la loge.

Ce schéma très résumé peut comporter des additifs propres à la loge.
Il n'est que l'apparence des choses : la véritable réponse à la question "Comment devient-on franc-maçon ?" ne peut être donnée : c'est dans le vécu de la loge que le nouveau franc-maçon va observer, dans son comportement, ses mécanismes mentaux, tels ou tels changements qui lui feront comprendre qu'il est devenu franc-maçon.

Que se passe-t-il pendant une réunion maçonnique (ou "tenue") ?

Dans la plupart des tenues les Frères ou les Sœurs de la Loge et les éventuels visiteurs venant d'autres loges se réunissent et ouvrent les travaux par une cérémonie inspirée des cérémonies des Compagnons opératifs du tour de France. Cette cérémonie sert à marquer la distinction entre le bruit et la fureur du monde extérieur et le monde maçonnique où doivent régner la tolérance, la sérénité et l'amour fraternel.

Suit une conférence préparée et présentée par un Frère ou une Sœur sur un sujet maçonnique, historique, spirituel, philosophique ou symbolique, parfois même scientifique ou littéraire. La conférence, appelée "planche", est suivie d'une discussion très disciplinée ou personne ne lève la voix, ni n'interrompt qui que ce soit. Les Frères et les Sœurs en profitent pour poser des questions, faire des commentaires, apporter des précisions complémentaires ou simplement donner leur opinion sur le sujet.

A la fin, un membre de la loge nommé Orateur peut tirer les conclusions de la planche et du débat. On procède à la cérémonie de fermeture, qui marque le retour au monde "profane".
Ensuite et d'habitude, les Frères et les Soeurs se réunissent autour d'un repas : l'agape.

Que fait un franc-maçon, en pratique, dans sa vie quotidienne ?

Un franc-maçon fait la même chose que tout le monde, tout en essayant de mettre en oeuvre les principes maçonniques de tolérance, d'honnêteté, d'ouverture intellectuelle et spirituelle dans sa vie de tous les jours. Beaucoup de francs-maçons s'engagent activement dans la vie de la Cité.

Combien cela coûte-t-il ?

La cotisation annuelle (nommée capitation) représente pour l'année 2015/2016 environ 320 euros. Mais les Frères ou les Sœurs en difficulté peuvent compter sur la solidarité des membres de la loge.

 
   
 
     
 "Suivez ceux qui cherchent la vérité. Fuyez ceux qui l'ont trouvé" - Vaclav Havel